Fichier:Leybold3R.jpg

De Syntaxe géométrique de la Physique
Aller à : navigation, rechercher
Fichier d'origine(736 × 700 pixels, taille du fichier : 137 Kio, type MIME : image/jpeg)

Bonjour. Vous êtes sur une piste d'essai.

Elle est destinée à vous aider à vous familiariser avec le système de création et modification d'articles du Wiki Syntaxe géométrique de la physique (n'hésitez pas à consulter le Manuel Utilisateur en français). Ici vous pouvez faire tous les tests que vous voulez. Il suffit de cliquer sur le lien « modifier » qui se trouve en haut de la page, de taper vos modifications et de cliquer sur « sauvegarder ».

Surtout, ne vous inquiétez pas si vous massacrez ou effacez en entier cette page : nous passerons derrière vous pour la remettre en ordre.

Bien sûr, vous pouvez aussi modifier cet en-tête à tout moment.


Titre de deuxième niveau

Une liste :

  • Un lien interne direct: Special:Recentchanges
  • italiques
  • gras
  • gras italiques
  • Et ca marche avec les apostrophes : l'automne sera pluvieux !

On numérote une liste ?

  1. Pourquoi pas ?
  2. Je veux bien !
  3. C'est facile...




Troisième niveau : comment utiliser les indices

Du texte normal peut contenir un indice pour des notations.
On utilise simplement des balises html pour cela : <sub>un indice</sub>.

Quatrième niveau de titre : et maintenant les exposants

Du texte normal peut contenir aussi un exposant.
On utilise simplement des balises html pour cela : <sup>un exposant</sup>.

Cinquième niveau de titre

Pour passer au paragraphe suivant, il faut laisser une ligne blanche. Ici, on est toujours dans le même paragraphe.

héhé

Et hop, voici le nouveau paragraphe, c'est facile !

Sixième (et dernier) niveau de titre

Normalement, ça doit suffire pour découper un article en détail.

Et pour les tableaux...

Titre du tableau
colonne 1 colonne 2
On peut aussi faire des tableaux
c'est bien pratique pour présenter des données chiffrées

Voici un prototype réutilisable de tableau à trois colonnes, quatre lignes d'items :

Quelles sont les grandeurs physiques qui sont vectorielles ?
Nature de la grandeur Unité S.I. Monôme dimensionnel

Et pour les images...

Dans une précédente version de ce wiki, le seul cas possible ici était d'avoir déjà présente sur un serveur toujours accessible, l'image voulue, à la taille voulue. Vous n'aviez alors qu'à écrire son adresse url, comme ceci :

http://jacques.lavau.perso.sfr.fr/civilisation_feminineR.jpg

Avec la nouvelle version, vous téléchargez l'image dans le wiki, puis l'invoquez en encadrant son nom par [[image:
et par ]]

Résultat :
Fichier:Civilisation feminineR.jpg

Ecritures mathématiques en LaTeX

Michel Talon a écrit, et je voulais en voir la réalisation en LaTeX : LaTeX: \oint p_k dq_k = n_k h

LaTeX: \sqrt 2

LaTeX: \frac 1 {\sqrt 2} LaTeX: \frac 3 {\sqrt 2} LaTeX: \frac {\sqrt 2} 3


LaTeX: \left(\frac 3 {\sqrt 2}\right) LaTeX: \left(\frac {\sqrt 2} 3\right)

LaTeX: \left(\frac 3 {\sqrt 2}\right)^2 LaTeX: \left(\frac {\sqrt 2} 3\right)^2

LaTeX: \leq

LaTeX: \neq

LaTeX: \in

Cross product  : LaTeX: \times

Produit tensoriel : LaTeX: \otimes

Produit tensoriel symétrisé : LaTeX: \vee

Produit tensoriel antisymétrisé : LaTeX: \wedge

Calcul d'interception par des molécules de gaz.

Objection : ce calcul de sensibilité ne sert à rien, on a besoin du calcul de saturation, or les données rassemblées ne le permettent pas. On aura de meilleurs chances avec l'absorption atmosphérique par le dioxyde de carbone ou l'ozone.

Précisons ce calcul de section géométrique de calcul :
Les seuils de tolérance sont fixés à 25 ppm ou 29 mg/m3, en atmosphère normale. Mettons-nous à la place de l'ingénieur de production, et en amont des ingénieurs d'études : vont ils acheter un appareil qui ne les prévient que lorsque la teneur en CO impose d'évacuer l'usine ? Ils vont exiger d'être avertis dès la ppm, ou la demi-ppm.
Comptons que le canal de détection par aspiration d'atmosphère est large de 20 cm, et que cela est la longueur du faisceau lumineux détectant l'absorption par le monoxyde.
Comptons que le faisceau lumineux, entre une lentille qui le rende parallèle depuis le filament de la lampe à incandescence jusqu'au détecteur sensible, fasse 1 cm2 de section. Il contient alors 20 cm x 1 cm2 x 6,203 x 1023 / 22,4 dm3 molécules de gaz. Soit 358 x 1018 molécules.
Dont 3,58 x 1014 molécules de monoxyde par ppm.
Toutes les orientations dans l'espace de ces molécules sont possibles, mais seules une minorité d'entre elles ont une orientation transversale au faisceau lumineux, leur permettant de capturer un photon. Soyons généreux, un tiers, soit 1,2 x 1014 molécules de monoxyde efficaces en absorption par ppm.
Chaque molécule transversale intercepte géométriquement sur une aire de 138 x 10-21 mètre carré.
Toutes ensemble, cela fait une aire interceptrice de 6,19 cm2 pour 25 ppm.

Historique du fichier

Cliquer sur une date et heure pour voir le fichier tel qu'il était à ce moment-là.

Date et heureVignetteDimensionsUtilisateurCommentaire
actuel18 septembre 2015 à 17:03Vignette pour la version du 18 septembre 2015 à 17:03736 × 700 (137 Kio)Jacques Lavau (discuter | contributions)
  • Vous ne pouvez pas remplacer ce fichier.

Les 2 pages suivantes utilisent ce fichier :

Métadonnées